LA BIBLE EN 6 MOIS

Le saviez-vous ? Après près de 40 000 écoutes, LA BIBLE EN 6 MOIS est aussi disponible au format podcast audio ?

Vous pouvez donc écouter et télécharger les épisodes sur votre plate-forme d’écoute préférée et écouter la Bible ou que vous soyez !
Rendez-vous sur  : https://labiblen6mois.lepodcast.fr

PS : N’hésitez pas à laisser une note sur la plateforme d’écoute afin que plus de personnes puissent découvrir ce programme !
PS’ : Pour ceux qui préfèrent en vidéos : https://www.evry-adventiste.org/activites/35-partage/371-ecouter-ou-lire-la-bible-en-6-mois-ca-vous-tente

WhatsApp Image 2021 01 04 at 10.13.25

La parentalité créative à l’heure du Covid

Parentalite et Covid1 1024x724
La crise sanitaire que nous traversons actuellement a complètement bouleversé nos repères et fortement impacté nos familles. S’il est vrai qu’être parent n’a jamais été facile, les conditions actuelles de déplacement, de travail et de scolarisation ne facilitent pas les choses. Aujourd’hui, la parentalité est un énorme défi qui oblige à puiser dans ses ressources et à faire preuve de bienveillance, de souplesse et de créativité.
 
Afin d’équiper les nombreux parents en quête de compréhension et de soutien, le Ministère de la Famille de la Fédération France Nord propose une conférence en deux temps sur le thème de la parentalité créative le dimanche 6 décembre 2020 de 10h00 à 11h30 et de 17h00 à 18h30. Pour traiter ce sujet important nous avons fait appel à deux psychologues, une mère et sa fille, Martine et Marianne Lachenal. Elles partageront avec nous leurs connaissances à la fois théoriques et pratiques.
 
Les deux parties de cette formation fédérale auront lieu sur Zoom et seront diffusées en direct sur la chaîne Youtube et le compte Facebook de la Fédération France Nord (adventisteffn.org). Si vous êtes parent, n’hésitez pas à nous rejoindre afin de profiter d’une telle occasion et de poser vos questions à nos deux invitées. Vos ou votre enfant(s) mérite(nt) bien cet investissement !
 
Pour y assister :
 
Avec nos meilleures salutations en Jésus-Christ,
 
Matthieu Fury & Adjoints
Ministère de la Famille

Le mot du président – 30 octobre 2020

Dîmes et Offrandes fédérales en ligne

 

Nouveau service dîmes et offrandes en ligne 1536x433

Le plan de Dieu pour le soutien de son œuvre sur cette terre passe par la dîme et les offrandes volontaires de son peuple. La dîme est la principale source de financement pour la proclamation totale de l’Évangile au monde entier par l’Église adventiste du septième jour.

Cela comprend une sensibilisation évangélique complète et équilibrée du public et la formation spirituelle des membres de l’église. Parce que la dîme est réservée à un usage spécial, les offrandes volontaires doivent fournir le financement pour de nombreuses fonctions de l’œuvre évangélique.

Les dîmes et les offrandes fédérales ne se substituent pas aux versements via les églises locales.
Un déploiement est actuellement en cours avec une dizaine d’églises. Des informations seront communiquées ultérieurement .

Tel fut la parole que Dieu donna à Moïse. Bien des années plus tard elle résonne encore dans nos cœurs par ces paroles de Jésus « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur » (Matthieu 6:21).

Rendre la dîme en ligne

La dîme est un acte profond de fidélité et de foi envers Dieu. Un moyen mis en place par Dieu pour rapprocher notre coeur du sien. Par cet acte qu’il sait sujet à beaucoup de tentations nous faisons notre priorité de placer Dieu à la première place dans notre vie.

« Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Eternel; c’est une chose consacrée à l’Eternel » (Levitique 27:30).

Faire une offrande en ligne

Les offrandes, ou offrandes volontaires, sont l’expression de ma reconnaissance à Dieu. Dans une relation de communion avec Dieu, je donne avec un cœur disposé à contribuer pour l’œuvre de Dieu. Par cet acte, je vais au-delà de la dîme, je déplace mes intérêts personnels de la terre au ciel, de moi à Dieu.

 » Tous les enfants d’Israël, hommes et femmes, dont le cœur était disposé à contribuer pour l’œuvre que l’Éternel avait ordonnée par Moïse, apportèrent des offrandes volontaires à l’Éternel.  » (Exode 35.29)

 

Le mot du Président - directives Covid-19

Gestion de la situation rencontrée avec le Coronavirus – INFO FFN –

Comme vous le savez probablement, un nouveau Coronavirus venu de Chine se propage actuellement dans le monde entier. Au moment où nous vous écrivons cette circulaire, nous sommes dans l’obligation de fermer – suite à des arrêtés préfectoraux – les locaux des églises de Colmar, Creil, Guebwiller, Mulhouse et de Vannes, ainsi que ceux du groupe de Beauvais.

Vous trouverez ci-dessous les éléments nécessaires pour, si possible, une meilleure gestion de la situation selon différents scenarios envisageables :

Dans le cas où un membre d’église présenterait des symptômes de toux, mal de gorge, éternuements, fièvre, état fébrile :

  • Appliquer le principe de précaution en restant à domicile. De même, s’il s’agit de l’un des proches du membre concerné.
  • Contacter le Samu Centre 15.
  • Respecter les consignes que donneront les autorités médicales.
  • S’il s’agit d’une grippe, rester à domicile. De même pour un proche du membre concerné.
  • S’il s’agit d’un cas de Coronavirus, ou que l’un des proches du membre est contaminé, faire connaitre la situation au pasteur qui en informera les responsables de la Fédération (Secrétaire général de la Fédération, le pasteur Olivier MAIRE).
  • Fermer immédiatement au public l’église du membre contaminé pour une durée de 14 jours.
  • Demander aux membres de cette église de ne pas aller dans une autre église et rester à leur domicile durant la même période. De même pour le pasteur de cette communauté de foi.

Dans le cas d’une fermeture d’église (comme celles nommées au début de cette circulaire) :

Le pasteur, un ancien ou le secrétaire d’église communique avec les membres et les sympathisants connus pour les prévenir de la fermeture des locaux pour une durée de 14 jours.

  • Une information est affichée sur la devanture de l’église explicitant la raison de la fermeture et indiquant, si possible, un contact téléphonique (a priori celui du pasteur), permettant à une personne voulant entrer dans les locaux fermés de se renseigner. De même, s’il existe, sur le site Internet de l’église concernée (par exemple : « Les activités de l’église sont annulées jusqu’à telle date », suffisamment lisible et en page d’accueil).
  • Plusieurs sites Internet d’églises permettent de suivre la catéchèse et le culte en direct, les membres sont invités à les consulter durant les deux ou trois sabbats concernés par la fermeture des locaux. La liste de ces églises est disponible sur le site de la Fédération : https://adventisteffn.org/eglises-en-ligne-video/

Pour les églises qui restent ouvertes au public :

  • Recommander lors des annonces (ou en les contactant directement) aux personnes qui ont un système immunitaire fragile ou qui sont diabétiques de rester à leur domicile. S’il leur fallait rester longtemps chez elles, une attention particulière devrait leur être portée, par exemple en les contactant par téléphone régulièrement pour éviter qu’elles ne se sentent trop seules. Un planning des appelants pourrait ainsi être mis en place.
  • Faire savoir aux membres les instructions les concernant que contient cette circulaire ; les informer via leurs adresses mail ou WhatsApp.
  • Lire, également au moment des annonces, le communiqué de l’Union Franco-Belge en date du 03 mars dernier, la première partie sur les consignes à appliquer dans les églises.

Pour éviter des contagions potentielles, reporter les actes liturgiques et fraternels suivants :

  • Cérémonies de Sainte Cène.
  • Cérémonies de baptême.
  • Repas en commun.
  • Reporter également les actions d’évangélisation qui consistent en une distribution massive de prospectus dans les rues (par exemple, les tracts Glow), et privilégier l’évangélisation personnalisée à des connaissances (famille, voisins, etc.).

Si vous recevez ou entendez parler de fake-news (fausses informations) au sujet du Coronavirus et de l’Eglise adventiste, merci d’en informer le pasteur Olivier MAIRE – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Secretaire.FFN (@) adventiste.org

Nous reviendrons vers vous prochainement en fonction de l’évolution de la situation.

Les responsables de la Fédération se tiennent à votre disposition pour toute question ou tout complément d’information.

Confiants en notre Dieu, nous invitons chacun à continuer à marcher dans la voie du Christ avec foi et persévérance, saisissant les occasions qui se présentent à nous afin de parler de Lui et de l’espérance qu’Il offre à notre humanité qui se perd. Que sa bénédiction et sa protection reposent sur nous.

Espérance 2020 en version numérique

La Fédération France Nord vous présente le carnet de bord d’Espérance 2020 en version numérique.

Retrouvez tous les versets à lire, les sujets de prière et bien sûr les défis ! Cette version est identiques à la version papier et vous pouvez même écrire dedans !

N’hésitez donc pas à à le télécharger

Esperance 2020 - 30 Défis

Dans le cadre d’Espérance 2020, nous vous lançons un défi ! Celui de rendre la bonté autour de vous et de faire de l’évangélisation un style de vie ! Vous avez le choix entre le niveau facile, moyen ou audacieux. L’essentiel c’est que vous soyez en action pour Dieu.

L’Église Adventiste est-elle une secte ? Une question, deux réponses

Les évangéliques sont considérés comme ceux qui acceptent les doctrines centrales de la Bible, en particulier celles qui concernent le Christ.

Voyez ce que Eddie Gibbs, écrivain évangélique renommé, a écrit dans son livre « Church Next » (Downers Grove, IL : Inter Varsity Press, 2000) à la page 54 :

« Nous pouvons définir les Églises évangéliques comme celles qui sont engagées dans certains fondements théologiques non négociables. Cela inclut :

1) La nature de Dieu révélée comme étant trois dans une Trinité… ;

2) L’unicité de Jésus-Christ en tant que Fils de Dieu, qui est pleinement divin, mais qui s’est fait aussi pleinement humain par son incarnation ;

3) Les évangéliques croient que Dieu a choisi de se révéler à l’humanité par ses actes puissants et par sa parole, fidèlement enregistrés dans les Écritures et révélés par excellence en la personne du Christ ;

4) Les évangéliques insistent sur le besoin universel de salut et sur le caractère unique de l’œuvre salvatrice du Christ qui apporte pardon, délivrance, régénération, adoption et sanctification ;

5) Les évangéliques sont encouragés par l’espérance du retour certain du Christ ;

6) Les évangéliques affirment que tous les peuples se tiendront devant Dieu lors du jugement dernier ;

Ce sont ces convictions irrévocables qui constituent la base du dévouement des évangéliques à l’évangélisation mondiale. »

Notez que les Adventistes du Septième Jour ont toutes ces qualités essentielles dans leur corps doctrinal. Pour mieux le comprendre, nous vous suggérons de lire le livre “Les 28 croyances fondamentales” (Librairie Vie et Santé) qui décrit plus en détail nos 28 doctrines.

Le terme “secte” désigne un groupe de personnes ayant des doctrines différentes de la majorité ou une dénomination qui soutient des doctrines erronées. Remarquez que le terme peut avoir un sens à la fois bon et péjoratif. Malheureusement, de nos jours, les Adventistes sont taxés de “secte” non pas à cause de leurs doctrines particulières (la doctrine du sanctuaire céleste et du jugement d’investigation, respect du corps comme signe de spiritualité, mortalité de l’âme, et don prophétique en la personne d’Ellen White), mais dans le sens péjoratif du mot. C’est pourquoi beaucoup cessent d’étudier ce que nous enseignons simplement par peur de traiter avec une “secte”. En d’autres termes, les nombreuses accusations faites contre les adventistes ont pour effet de faire fuir les gens et de les empêcher de connaître d’autres vérités qui, par voie de conséquence, apporteraient de grands bénéfices à la vie spirituelle du croyant.

Mais quiconque se rapproche d’un adventiste pour découvrir sincèrement ce en quoi il croit, repart avec la certitude que nous exaltons Jésus et sa Parole. Alors :

  •  certains disent du mal des adventistes par manque d’information,
  • d’autres peuvent le faire en étant sincères, mais ils se trompent.

Dans le mauvais sens du terme, est considéré comme secte tout mouvement qui n’accepte pas la Bible entière (et ses principales doctrines, mentionnées ci-dessus) comme règle de foi et qui n’accepte pas Jésus comme Sauveur et Dieu.

Voici quelques caractéristiques d’une secte :

  1. Elle remplace Jésus par un leader humain ou renie Sa divinité,
  2. Elle remplace la Bible par des traditions ou des croyances humaines considérées comme hérétiques dans la Bible,
  3. Elle utilise la coercition pour obliger ses partisans à suivre ses opinions, anihilant ainsi leur liberté de choisir.

Il y a les “sectes” et les “fausses religions”. Les deux sont maléfiques. L’Église Adventiste n’entre dans aucune de ces catégories, comme on peut le voir brièvement ci-dessous.

Nous devons nous rappeler que nous sommes tous plongés dans une grande guerre entre le bien et le mal. Comme dans une vraie guerre, il y a l’information et la contre-information. Satan, l’ennemi de Dieu, veut faire paraître l’erreur comme une vérité et la vérité comme une erreur. C’est pourquoi nous devons demander à l’Esprit Saint de nous éclairer pour que nous puissions discerner toutes choses : « C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle ». Colossiens 1.9.

L’apôtre Paul lui-même a été accusé d’appartenir à une secte. Voyez : « Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes » Actes 24.14.

Si Paul, apôtre du Christ, a été accusé de faire partie d’une secte, cela peut tout à fait se produire aussi avec les Adventistes et beaucoup d’autres religions sérieuses qui font de la Parole de Dieu leur seule règle de foi et de pratique (dans ce cas précis, je suis même heureux quand on dit que je suis dans une secte, car on m’accuse des mêmes convictions de Paul au sujet de la loi et l’Ancien Testament).

Le fait que Paul soit accusé d’appartenir à une secte ne démontre pas que c’était bien le cas. Nous savons qu’il a suivi le chemin enseigné par Jésus et les apôtres. De même, le fait que les adventistes soient appelés “secte” (au sens péjoratif du terme) n’en fait pas une religion de seconde catégorie. Seules leurs agissements et leurs doctrines peuvent leur conférer cette appellation ou non.

Ceux qui étudient les croyances adventistes en utilisant des sources fiables en ont une autre compréhension.

Il est bon de rappeler que beaucoup d’évangéliques, après avoir vérifié les faits (ce que tout chercheur sincère doit faire), ont changé leur point de vue par rapport aux adventistes.

The Eternity Magazine a nommé un de ses rédacteurs, membre de l’Église baptiste, pour mener une enquête impartiale et approfondie sur le message des Adventistes du Septième Jour. En voici le résultat, sa déclaration faite dans le numéro d’octobre 1956, p. 38 du journal : « Cet auteur a lu toutes les publications anti-adventistes publiées au cours des 57 dernières années dans les catalogues de la bibliothèque du Congrès et des bibliothèques publiques de New York. Moins de 20 pour cent de ces ouvrages sont à jour ou contiennent la position exacte des Adventistes du Septième Jour telle que prêchée et publiée aujourd’hui.

Mes recherches m’ont permis de découvrir que non seulement de nombreuses citations mensongères relatives aux premières publications adventistes ont été purgées des publications actuelles, mais aussi que de nombreux critiques de l’Église Adventiste ont constamment eu recours à un processus condamné par l’éthique, le processus dit de « l’ellipse » qui consiste à supprimer une partie de phrase et parfois de paragraphes entiers entre deux périodes, afin de faire croire que les Adventistes soutiennent certaines idées alors qu’en vrai, ils les rejettent catégoriquement et avec force ».

L’auteur conclut :

« Or une étude impartiale des faits couvrant une période de sept ans, des entretiens avec des responsables de l’Église Adventiste, et surtout la lecture d’une multitude de publications adventistes et de publications à leur encontre, m’ont amené, en tant que chercheur, à croire qu’un réexamen de la croyance Adventiste du Septième Jour est une nécessité absolue dans les milieux évangéliques orthodoxes d’aujourd’hui. »

Le pasteur Walter Martin, polémiste et écrivain baptiste américain, a écrit, dans le passé, beaucoup de mensonges (dû à un manque d’information) contre les adventistes. Après d’honnêtes recherches sur la position doctrinale exacte des chrétiens qui gardent les commandements de Dieu, il a récemment publié dans les médias évangéliques un livre aux répercussions importantes, intitulé “La vérité sur l’adventisme du septième jour”, dans lequel il se repent de nombreuses exagérations et imprécisions qu’il leur avait infligées. Bien qu’en désaccord avec les points doctrinaux soutenus par les Adventistes, il est revenu sur ses inventions et ses accusations gratuites, pour arriver à la conclusion suivante : « Les Adventistes sont de vrais chrétiens, croyants en Christ, sauvés par la foi ». – Ibid, p. 10.

Le pasteur Billy Graham, l’un des meilleurs prédicateurs au monde, a déclaré à plusieurs reprises que les Adventistes sont chrétiens et s’est même montré ami de ceux qui gardent le sabbat.

Chaque jour, de plus en plus de chercheurs bibliques en arrivent à la conclusion que les “Sabattistes” sont pleinement chrétiens, car leurs croyances sont basées uniquement sur la Bible Sainte !

Cher lecteur, si vous voulez vraiment savoir ce que nous enseignons et prêchons, ne vous en tenez pas à ce que les autres disent de nous. Méfiez-vous des déclarations affichées sur Internet. Lisez vous-même nos publications et tirez-en vos propres conclusions. Ce n’est qu’alors que vous saurez en quoi nous croyons vraiment.

Les Adventistes affirment et croient que le salut se reçoit uniquement par la foi – un don de la grâce de Dieu. Ils ont redécouvert des vérités importantes de la Parole de Dieu qui étaient cachées. Des vérités entièrement bibliques qui sont un signe d’amour et de loyauté envers Dieu. Vérifiez par vous-même ces enseignements !

Leandro Quadros, pasteur adventiste.


On parle beaucoup de l’Église Adventiste du Septième Jour (EASJ) comme d’une secte, mais est-ce vrai ? Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre ce qu’est une secte (beaucoup ne savent pas définir le concept de secte quand on leur demande).

Le mot « secte » vient du latin Secta = section, diviser, séparer en parties ou en morceaux. Un concept originellement d’ordre sociologique, puis, simplement toute doctrine, idéologie ou système qui s’écarte de la correspondante doctrine ou du système dominant correspondant.

Dans la Bible, les chrétiens sont appelés par Tertulle la secte des Nazaréens : « Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens. » Actes 24.5

Saisissant la définition de secte, il est maintenant nécessaire de connaître un peu l’Église Adventiste du Septième Jour.

L’Église Adventiste du Septième Jour a été fondée en 1864 par Joseph Bates, Ellen White et James White. Contrairement à ce que beaucoup croient, William Miller connu sous le nom de « l’Adventiste » n’est pas un des fondateurs de cette église, même si c’est son message à propos de l’imminent retour de Jésus qui a suscité l’organisation de l’église par une partie de ceux qui l’ont cru.

Les racines de l’Église Adventiste du Septième Jour sont très proches des Églises baptiste et méthodiste, mais leur identification avec les peuples médiévaux qui n’ont pas accepté les postures dogmatiques de l’Église catholique est très évidente, comme par exemple les Vaudois du Piémont.

Aujourd’hui, l’Église Adventiste du Septième Jour compte environ 20 millions de membres baptisés, 112 collèges et universités, plus de 1900 écoles secondaires, environ 6000 écoles primaires et 172 hôpitaux dans 206 pays du monde.

D’autres actions de l’Église Adventiste sont également connues et reconnues, par exemple :

  • ADRA, une organisation non gouvernementale d’assistance humanitaire à travers le monde. L’un des objectifs d’ADRA est de mettre en œuvre des projets de développement communautaire et d’aide humanitaire.
  • Hope Channel TV : Par les ondes de la radio, d’Internet et de la télévision, la Parole du Seigneur est annoncée à des personnes éloignées, en mettant l’accent sur la fenêtre 10/40 qui est connue dans le monde pour être la partie du globe où le christianisme a énormément de mal à entrer.

L’un des éléments essentiels pour comprendre les fondements qui gouvernent l’Église Adventiste du Septième Jour est son corps doctrinal, qui présente 6 doctrines et 28 croyances fondamentales basées sur la Bible. Comme il s’agit d’une église protestante, l’ensemble de 5 socles présentés par Luther s’applique également à cette église, la Bible étant la seule règle de foi et de pratique.

Le livre “Les 28 croyances fondamentales”, livre important pour comprendre les doctrines de l’Église Adventiste du Septième Jour, présente ses croyances de la forme suivante :

Croyances sur Dieu

  • Les Saintes Écritures
  • La Trinité
  • Le Père
  • Le Fils
  • Le Saint-Esprit

Croyances sur l’humanité

  • La Création
  • La nature de l’homme

Croyances sur salut

  • Le grand conflit
  • La vie, la mort et la résurrection du Christ
  • L’expérience du salut
  • Croître en Christ

Croyances sur l’Église

  • L’Église
  • L’Église du reste et son mandat
  • L’unité du corps du Christ
  • Le baptême
  • La Sainte Cène
  • Dons spirituels et ministères
  • Le don de prophétie

Croyances sur la vie chrétienne

  • La loi de Dieu
  • Le sabbat
  • La gestion chrétienne de la vie
  • L’éthique chrétien
  • Le mariage et la famille

Croyances sur derniers événements de l’Apocalypse

  • Le ministère du Christ dans le sanctuaire céleste
  • La seconde venue du Christ
  • L’état des morts et la résurrection
  • Les mille ans et l’élimination du péché
  • La Nouvelle Terre

Parmi les croyances les plus notables, on retrouve la création de la Terre en 7 jours littéraux, le ministère du Christ dans le sanctuaire céleste, le retour du Christ d’une manière visible et littérale, et le sabbat comme le jour de repos.

D’autres croyances et pratiques de l’Église Adventiste sont différentes, comme la croyance aux symboles plutôt qu’aux sacrements, y compris pour le baptême (qui se fait par immersion, et non par aspersion comme l’Église Catholique romaine et les églises de la Réforme protestante : anglicans, presbytériens et luthériens)

Comme vous pouvez le voir, l’Église Adventiste a un message très spécial, un message de foi et d’espérance à l’approche du prochain retour de Jésus. A travers ses actions d’évangélisation basées sur la parole du Seigneur, comme par exemple au Rwanda où 60 000 personnes ont été baptisées en 2016, beaucoup sont amenés à connaître ce message présenté à travers un christianisme pratique.

  • Si vous désirez recevoir de la documentation écrite sur les croyances Adventistes du Septième Jour,
    contactez-nous

source: http://www.adventistemagazine.com/eglise-adventiste-pas-une-secte/

HACK MY BIBLE

Hack-my-Bible

 

Hack My Bible – un nom savant pour un projet incroyable et innovant. #HACKMYBIBLE est un hackathon porté par l’Alliance biblique française. Mot-valise constitué de « hacker » et de « marathon », le hackathon est un événement de création et d’innovation qui rassemble des informaticiens, des développeurs et des créatifs pour améliorer ou apporter de nouvelles fonctionnalités, développer ou détourner des outils ou des supports existants. Les équipes engagées dans ce défi ambitieux travailleront sans interruption pendant tout un week-end, qui promet d’être intense !

L’initiative de cet événement vient de notre passion pour la transmission de la Bible. Et si, paradoxalement, l’élan appuyé autour de la laïcité que nous vivons en France depuis de nombreuses années et l’ignorance de l’histoire biblique conduisaient de plus en plus de personnes à s’intéresser à la Bible ? Au-delà de la quête spirituelle, de multiples raisons peuvent inciter des individus à ouvrir la Bible, que ce soit dans le cadre de leurs études (arts, psychologie, philosophie, sociologie, etc.), par curiosité personnelle, ou par intérêt pour le dialogue interreligieux. Comment leur permettre alors de s’y retrouver ?

Parallèlement, de nombreuses personnes éduquées dans la foi chrétienne se retrouvent à l’âge adulte face à un choix personnel. La mondialisation offre tant d’autres spiritualités, pourquoi le christianisme serait-il LA religion à retenir ? Ce raisonnement peut aussi valoir pour des personnes issues de cultures religieuses différentes (islam, bouddhisme…) ou du milieu athée.

Au travers de Hack My Bible, l’ABF cherche à conjuguer l’actualité de la Parole de Dieu et le changement rapide de notre société. La finalité du projet sera donc d’allier modernité, nouvelles technologies et partage de la foi pour créer ensemble la Bible-média de demain.

Nous permettrons ainsi à un grand nombre de personnes d’accéder plus facilement à la Bible, convaincus que Dieu parle derrière les mots des Écritures et se laisse trouver par qui le cherche.

L’événement #HACKMYBIBLE devrait mobiliser une centaine de personnes réunies le temps d’un week-end complet pour innover et réaliser 8 prototypes qui vous seront présentés le dimanche 30 septembre dans l’après-midi.

Une vision à long terme

À court terme, le projet Hack My Bible se concrétisera par l’organisation et l’animation du week-end du 28 au 30 septembre 2018 : un hackathon sprint créatif qui permettra de mobiliser et de fédérer des talents. Cet événement est développé par l’Alliance biblique française en collaboration avec plusieurs partenaires et sponsors : Hack My Church, fondations, associations concernées par la diffusion de la Bible, laboratoires d’édition, écoles de communications et d’informatique…

À moyen terme, notre ambition est de permettre à d’autres membres de l’Alliance biblique universelle de créer leur propre Hack My Bible sur différents territoires et par différentes communautés.

Nous voulons par ailleurs nous appuyer sur les créations qui émaneront d’Hack My Bible pour initier une action de recherche et développement. Ainsi, un ou deux des prototypes finalistes seront développés jusqu’à leur commercialisation, qui permettra de financer en partie la recherche et le développement d’autres projets.

À long terme, Hack My Bible aboutira au développement de versions et d’usages interactifs de la Bible qui seront d’actualité en 2030. Le projet permettra la mise en place d’une communauté internationale d’innovateurs et de créatifs au service de la Bible qu’il suffira de solliciter pour continuer à assurer le rayonnement de la Bible au travers d’objets connectés et de nouvelles technologies.

Mais nous ne pourrons pas réaliser ce projet ambitieux et innovant sans votre soutien !

Tous les participants au week-end seront bénévoles. La modeste contribution financière qui leur sera demandée ne couvrira pas les frais de l’événement qui sont intégralement portés par l’ABF. Nous avons donc besoin de votre aide pour nous permettre de couvrir les coûts d’organisation, de communication, de nourriture, de matériel, de location du lieu ainsi que la rémunération du chef de projet dédié à Hack my Bible. Pour cela, un bulletin de soutien est joint à ce Biblioscope, retrouvez également Hack My Bible sur www.alliancebiblique.fr.

– Pour lire et télécharger le Biblioscope du mois d’avril 2018 : cliquez-ici
– Pour faire un don et aider l’ABF à mener à bien le projet HACKMYBIBLE : cliquez-ici (envoi par courrier).

Comment vivre « zen » (Sans Stress)

Le Département des Femmes de la Fédération France Nord des Églises adventistes du septième jour (MIFEM), souhaite vous donner quelques pistes pour vivre « zen ».

Aujourd’hui il est impossible s’échapper du stress, et une petite aide pour apprendre à gérer le stress est toujours bienvenue.  Il est pour cette raison que le département vous propose la formation « Comment gérer son stress ».

Le rendez-vous aura lieu le 15 avril 2018 de 10h00 à 17h00 à l’Église adventiste du septième jour de Paris Sud Est, au 96, Rue des Grands Champs, 75020, Paris.

La formation sera théorique avec des ateliers pratiques, avec des échanges, jeux de rôles et autres activités. Apprendre à se relaxer et gérer les conditions stressantes n’est plus un choix, il est vraiment nécessaire.

Téléchargez le flyer en PDF ici ou en PPTX ici.

Les Actualités