Lorsque l’apôtre Paul écrivit sa 1er lettre aux Thessaloniciens, il fit à ces derniers des recommandations, parla de souvenirs personnels, leur donna des conseils et des exhortations. L’une d’entre elle fut :” soyez toujours heureux” 1 thessa. 5:17. La tournure de la phrase et le temps employé même dans le texte d’origine “ Ravtote Xaipete” est celui du présent de l’indicatif actif. L’apôtre Paul en fait donc un ordre, un devoir pour chaque chrétien.

Dans l’étude d’un philosophe du XVIIe siècle “ L’Ethique de a joie” ou la joie forme l’un des sentiments fondamental de l’être humain, ce philosophe encourage ses contemporains à être toujours joyeux. Il définît la joie comme “ le passage de l’homme d’une moindre à une plus grande perfection “.

La joie est une augmentation de la puissance connectée à la réalisation des désirs et de l’effort.

Quelques questions se posent à nous chrétiens: “ Comment être toujours joyeux? Peut-on donner un tel attribut qu’est la puissance à un sentiment émotionnel et affectif? Qu’advient-il de ma joie lorsque je suis affectée par un évènement qui m’attriste? “

L’apôtre Paul donne une autre dimension à la joie lorsqu’il fait d’elle une composante des fruits de l’esprit. Elle devient donc une maison spirituelle en rapport avec le désir de nouvelle vie divine qui anime le croyant. Elle correspond à une qualité de vie intérieure et fait partie des vertus qui régissent les relations sociales et les principes de conduit. La joie est le bonheur qui nait d’une communion personnelle avec le Christ.

Il est intéressant de voir que dans le contexte néotestamentaire une bonne partie des occasions de grande joie sont christocentriques.

Nous avons :

-          la joie des rois mages : “ A la vue d’une étoile ils éprouvèrent une très grande joie” Mat 2:10.

-          Marie Madeleine et l’autre Marie à la résurrection de Christ : “Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.” Mat 28:8.

-          le docteur Luc relate la grande joie qu’éprouvèrent les 11 disciples à l’ascension du Christ : “Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie” Luc 24:52

-          et enfin, nous n’oublierons pas Jean-Baptiste qui étant encore dans le ventre de sa mère Elizabeth, tressaillît de joie lorsque celle-ci entendit la voix de Marie enceinte du Messie : Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant a tressailli d'allégresse dans mon sein.” Luc 1:44.

La présence de Christ dans notre vie et la communion que nous entretenons avec lui chaque jour dans l’étude de sa parole et la prière doit être une source de grande joie pour nous. Chris est la puissance qui nous procure une grande joie et de l’allégresse lorsque nous prenons conscience de sa présence dans notre vie. Aussi en Christ se trouve la promesse qui est à la base de l’espérance chrétienne : “Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.” Jean 14:1-3. Ainsi l’espérance de la vie éternelle et du royaume céleste est une source de joie même dans les tribulations des temps présents “Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture; les brebis disparaitront du pâturage, Et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Eternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut.” Hab. 3:17-18

“Comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n'ayant rien, et nous possédons toutes choses.” 2 cor 6:10

“Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.” 1p 4:12-13

L’apôtre Paul nous recommande d’être toujours joyeux et ce n’est qu’en Christ Jésus que nous pouvons développer cette vertu du fruit de l’esprit.

Que Dieu le père et le Seigneur Jésus-Christ nous bénisse

 

Soyons toujours joyeux!!!!

 

Godwill LAWSON