Construisons le temple de l’Eternel et les fortifications

Texte de base : Néhémie 2 :1-10

Nous aimons tous, en général que notre famille, nos biens soient en sécurité, n’est-ce pas ? Nous faisons des clôtures, nous construisons parfois même des murailles afin d’assurer notre tranquillité contre le risque d’attaques ennemies.   

Dans l’histoire antique, les grandes villes étaient ceinturées par des murailles. Il y avait des portes par lesquelles rentraient et sortaient les villageois. Tout ce système assurait une protection contre les attaques ennemies.

La ville de Jérusalem n’était pas en reste car c’était une ville fortifiée, sécurisée par de puissantes murailles (sécurité assurée que si l’Eternel garde la ville).

Mais voilà qu’entre les années 587 et 586 avant Jésus-Christ, Jérusalem fut assiégée par l’armée néo-babylonienne. Et ce siège se conclut par la destruction du temple et de la ville de Salomon, mais également par la déportation d’une bonne partie du peuple d’Israël à Babylone.

Cette déportation dura 70 ans comme l’avait prédit le prophète Jérémie (Jérémie 25 :12). Nous lisons la confirmation de cette prophétie dans les écrits du prophète Esaïe qui y apporte quelques précisions : Esaïe 45 :1-3 “l’Eternel suscitera Cyrus roi de Perse pour faire remonter son peuple à Jérusalem et rebâtir ce qui avait été détruit par l’armée babylonienne.”

Et ce n’est pas tout, car nous voyons l’accomplissement de cette même prophétie dans Esdras 1 : 1, 2.


Esdras 1 :1-2

La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s'accomplît la parole de l'Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, l'Eternel réveilla l'esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit faire de vive voix et par écrit cette publication dans tout son royaume :

2 Ainsi parle Cyrus, roi des Perses : L'Eternel, le Dieu des cieux, m'a donné tous les royaumes de la terre, Et il m'a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda.

Dieu contre toute attente va utiliser un homme hors du peuple des enfants d’Israël :  Cyrus, roi des Perses, pour accomplir ses plans.

« Quand l’Eternel approuve la voie d’un homme, il dispose favorablement à son égard même ses ennemis » Proverbes 16 :7

Gloire soit rendue à notre Dieu qui, en dépit de toutes les agitations humaines, est au contrôle de toutes choses. Notre Dieu connaît le début et la fin de tout, ses plans se réalisent TOUJOURS comme il l’a prévu.

Il nous faut donc croire et obéir aux ordres de l’Eternel, car ses commandements sont pour nous source de joie et de paix ;

Suite à l’édit de Cyrus, de nombreux juifs remontèrent à Jérusalem pour la reconstruction de la ville (Esdras chapitre 3).

Ils rétablirent en premier lieu, l’autel de holocaustes, ensuite les fondements du temple.

Mais suite à ces premières réalisations les travaux cessèrent sous la pression des ennemis environnants.

Ceci ne pouvait être qu’une machination du diable, puisque cette reconstruction avait une portée prophétique. En effet, le peuple entrait dans une période prophétique particulière parce qu’il s’agissait de préparer la prochaine venue du Messie qui viendrait sauver l’humanité du péché et de la mort. Tout ce qui se ferait dans le temple devait préparer le peuple à recevoir ce Sauveur.

Il a donc fallu un deuxième édit pour que les travaux reprennent et ce fut Darius qui l’écrivit. Dans cet édit Darius y ajouta par la même occasion une mise en garde contre tous ceux qui s’opposeraient à la reconstruction de Jérusalem à une punition sévère. Et qu’au contraire ils devaient fournir au peuple d’Israël les matériaux nécessaires pour les travaux. Grâce à la persévérance des enfants d’Israël et surtout à l’assistance de l’Eternel qui disposa le cœur de ces monarques, la reconstruction du temple fut achevée. Cependant l’insécurité demeurait... Et c’est alors que Néhémie, un juif, échanson d’Artaxerxès, roi de perse, entre en scène.

Néhémie 1

Quand Néhémie entendit les nouvelles de son peuple, la tristesse l’envahit ; Il pria pour son peuple en confessant ses péchés et ceux du peuple. Néhémie intercéda pour la grâce de l’Eternel en lui rappelant ses promesses en faveur de son peuple. L’échanson chercha la solution auprès de l’Eternel.

Néhémie 2 :1-5

Néhémie ne se contenta de rester en prière, il agit en faisant part de sa tristesse au roi. Ce dernier lui permit de monter à Jérusalem, accompagné des chefs de l’armée et des cavaliers du roi. Le roi écrivit également des lettres pour que la réalisation des travaux des murs ne soit empêchée par quiconque.

Néhémie sut rallier à lui tous les juifs et la reconstruction des murailles et tous les travaux avancèrent rapidement.

Néhémie 4 :1-3

Leurs ennemis se moquaient d’eux, ils cherchaient à tout prix à les intimider. Ils essayèrent donc par la ruse de les arrêter dans leur élan, mais le peuple ne se laissa pas distraire. Aujourd’hui le diable emploie les mêmes méthodes contre ceux qui travaillent pour la cause de Christ.

Néhémie trouva des ennemis à l’intérieur comme à l’extérieur, mais il ne se laissa pas détourner de son objectif premier : la reconstruction des murailles de la ville et ses portes.

Ainsi donc dans la persévérance, sous la protection de l’Eternel, ils achevèrent leur dur labeur pour leur sécurité.

Dans cette histoire il y a de grandes leçons spirituelles à tirer. Nous ne pouvons rien bâtir sans l’aide de l’Eternel. Il nous faut persévérer dans la construction et employer les armes spirituelles que Dieu a mis à notre disposition.

C’est dans le temple que Dieu manifestait sa présence parmi son peuple. L’Eternel l’avait dit à Moïse : « il me feront un sanctuaire et j’habiterai au milieu d’eux. »

En construisant le temple ils démontraient ainsi leur obéissance à Dieu, qui en retour répandrait sur eux ses bénédictions et leurs assurerait sa protection.

Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. 1 Samuel 15 :22

Aujourd’hui, nous sommes nous aussi engagés dans une construction que nous devons aussi protéger. Cet édifice est plus important que le temple que le peuple juif construisait, parce qu’il durera pour l’éternité.  

Quel est donc ce temple ? Que représente cet édifice ?

Ephésiens 2 : 20-22

Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. 21 En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur. 22 En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit.

1 Corinthiens 3 : 9-10

Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l'édifice de Dieu. 10 Selon la grâce de Dieu qui m'a été donnée, j'ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus.

Ce temple c’est l’union de Christ avec ses disciples que nous sommes, autrement dit l’Eglise.

Pour construire cet édifice spirituel, nous devons nous approcher de Jésus-Christ, répondre à son appel : « Venez à moi vous tous … »

L’apôtre Pierre nous le conseille dans 1 Pierre 2 :4-5

Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ; 5 et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

Comment s’approcher ? Comment adhérer à l’édifice ?

Nous avons l’exemple des apôtres qui ont fondé la première église de Jésus-Christ, et notamment lors de la prédication de l’apôtre Pierre le jour de la Pentecôte.

Actes 2 :37-41

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?

38 Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. 39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. 40 Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.

41 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes.

Tout le monde ne fait pas parti de cette maison spirituelle, mais seuls ceux qui ont adhéré par le baptême et ont reçu le Saint-Esprit. L’appel est donc adressé aujourd’hui à tous ceux qui ne se sont pas engagés avec Christ.

Hébreux 3 :15 « Aujourd’hui si vous entendez ma voix, n’endurcissez pas vos cœurs. »

Une fois cet édifice spirituel constitué, il faut le garder, le protéger contre le mal, non par des murs, mais par la parole de l’Eternel. Cette parole qui balise notre vie. Psaumes 119 : 11 “Je serre ta parole dans mon cœur afin de ne pas péché contre toi.”

La Parole de Dieu nous évite de tomber dans les fossés qui jonchent notre parcours vers le royaume de Dieu, c’est une lumière sur notre sentier. Psaumes 119 : 105.

Jésus a vaincu grâce à la Parole inspirée. Il pouvait dire à l’heure de la tentation : « il est écrit... »

La mise en pratique des enseignements divins est signe d’amour pour Dieu

Jean 14 :15 “Si vous m’aimez, gardez mes commandements.”

C’est dans le but de garder et protéger ses enfants que le Seigneur insiste sur l’enseignement et la pratique de sa Parole.

Deutéronome 6 :5-9,24-25

Tu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. 6 Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur. 7 Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 8 Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. 9 Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.

24 L'Eternel nous a commandé de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l'Eternel, notre Dieu, afin que nous fussions toujours heureux, et qu'il nous conservât la vie, comme il le fait aujourd'hui. 25 Nous aurons la justice en partage, si nous mettons soigneusement en pratique tous ces commandements devant l'Eternel, notre Dieu, comme il nous l'a ordonné.

Lorsque nous vivons en harmonie avec notre Seigneur Jésus-Christ, ce mur devient évident pour notre protection et le salut des pécheurs.

Ce mur qui symbolise la loi de Dieu brille de plein feu, parce qu’il est fait de pierres précieuses reflétant l’amour de Dieu et du prochain (la loi, pédagogue qui conduit à Christ)

Ce mur ne repousse pas mais il attire tous ceux qui veulent faire partis de cet édifice spirituel.

Le Christ nous invite à venir à lui, à passer par lui, la porte (Jésus est la Porte), et entrer dans cette enceinte et ainsi devenir une pierre précieuse pour bâtir cette maison spirituelle.

Frères et sœurs nous sommes ouvriers avec Dieu. Christ notre chef est à notre tête. Collaborons avec implication à cette construction. Prenons le temps d’étudier sa Parole pour nous fortifiez.

Réservons du temps pour nos enfants, n’éludons pas le culte familial. Ne perdons pas de vue l’objectif final, le royaume éternel.

Faisons comme l’apôtre Paul dans Philippiens 3 :13-14 :

Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, 14 je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

L’objectif de notre Dieu c’est que tous nous puissions entrer dans la nouvelle Jérusalem avec Christ quand il apparaîtra. Nous serons pour toujours en sa présence, pour vivre dans la paix et le bonheur éternel.

Mon frère, ma sœur, veux-tu être là ? « Tout est possible à celui qui croit. » Marc 9 :23

 

Gerard ALFRED

Ancien de l'Eglise de Puiseux Pontoise





LES 14 INGREDIENTS DE L’AMOUR

 

« L'amour est patient, l'amour est bon, il n'a pas de passion jalouse ; l'amour ne se vante pas, il ne se gonfle pas d'orgueil, il ne fait rien d'inconvenant, il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s'irrite pas, il ne tient pas compte du mal ; il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit avec la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout.

L'amour ne succombe jamais. Les messages de prophètes ? Ils seront abolis ; les langues ? Elles cesseront ; la connaissance ? Elle sera abolie ». 1 Corinthiens 13 : 4-8 (NBS)

 

Arrêtons-nous un instant sur les 14 ingrédients de l’amour Agapè et voyons comment nous pouvons appliquer cet amour dans notre vie. Dans le passage ci-dessus, Paul nous dresse une liste de ce qu’est l’amour.

 

1.L’amour est patient. Littéralement, cela signifie que l’amour est endurant, il n’est pas soupe au lait. Lorsqu’on a fait du mal à Jésus, il ne s’est pas mis en colère mais il a été patient et silencieux

2.L’amour est bon. L’amour va à contre-courant de notre propre nature pour se montrer bienveillant envers les autres

3.L’amour n’a pas de passion jalouse. L’amour inconditionnel désire le meilleur pour les autres. Notre objectif principal c’est que nos bien-aimés soient comme Dieu le souhaite.

4.L’amour ne se vante pas. Le Grec suggère ici que nous ne devons pas nous vanter tels des moulins à paroles. Jésus n’était pas un frimeur. Sa grandeur s’est davantage révélée dans les choses qu’il gardait pour lui que dans les choses qu’il disait.

5.L’amour ne se gonfle pas d’orgueil. L’amour de Dieu n’est pas arrogant. L’orgueil c’est de l’égoïsme exagéré. L’amour c’est une authentique humilité.

6.L’amour ne fait rien d’inconvenant. Il n’est jamais maladroit ou négligent.

7.L’amour ne cherche pas son propre intérêt. Cela élimine tout amour inconditionnel, du style « je t’aime», ou « je t’aime parce que ».

8.L’amour ne s’irrite pas. Il n’est jamais furieux, il n’est pas susceptible. Jésus n’a jamais été vindicatif. Il ne s’est jamais vengé quand on lui a fait du mal. Il n’a jamais râlé ou été de mauvaise humeur.

9.L’amour ne tient pas compte du mal. L’amour de Dieu pardonne et oublie. Jésus est venu pour effacer nos péchés et ne plus s’en souvenir.

10.L’amour ne se réjouit pas de l’injustice mais se réjouit de la vérité. L’amour n’est jamais content quand les autres font des erreurs ou quand il leur arrive des malheurs. Il ne se réjouit pas des faiblesses des autres. Il ne jubile pas et ne fait pas de commérages.

11.L’amour croit tout. L’amour de Dieu est loyal mais pas crédule. Il juge avec tolérance.

12.L’amour espère tout. Il ne considère jamais les échecs comme définitifs. Il regarde vers le futur et non vers le passé.

13.L’amour endure tout. Il supporte tout. L’amour de Dieu ne peut pas être vaincu. Si nous supportons tout avec Christ, nous régnerons avec lui.

14.L’amour ne succombe jamais. L’amour est éternel. Il ne faiblit jamais. Il est inébranlable et infatigable.

 

Soyez sobres, tempérants, bien éveillés, lucides ! Veillez ! Votre ennemi , le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qu'elqu'un à dévorer. Résistez-lui en demeurant ferme dans la foi. Rappelez-vous que vos frères, dans le monde entier, passent par les même souffrances. (1.Pierre 5 : 8,9)

Dès l'instant où nos premiers parents prirent possession de cet endroit magnifique que Dieu, Le Créateur de toutes choses leur avait préparé, Celui-ci prit grand soin de mettre en évidence la notion de ce qui est : l'utile dans le coeur de sa créature. Sur ce, le verset qui introduit ce texte, et qui lui,est tiré de la première épitre de Pierre, est probablement l'une des principales recommandations qu'Il leur donnât. Cet avertissement implique à la fois, une réflexion dans l'approche et une tenue dans l'exquis, où le plaisir d'y jouir ne mène pas forcément à l'idéal, c'est à dire, à l'objectif fixé par le divin. Pourquoi l'homme s'est-il donc détourné de cette voie toute tracée et préféra t-il donner la priorité à ses sens ?

Il est interréssant de comprendre ici que la notion de la liberté de choix est un acquis et, ce don spirituel n'est pas à fortiori, ou devrai-je dire, ce n'est pas là, une volonté affichée de Dieu pour contrôler son chef-d'oeuvre, ni une façon détournée pour le réduire à une obéissance systématique.

Devenu par la force des choses esclave de lui-même l'homme paye depuis la nuit des temps un lourd tribut à sa propre personne qui ne cesse d'augmenter l'addition, ce qui est, ma foi, l'une des conséquences du choix irréfléchi de nos premiers parents. Malheureusement pour lui, la chair a pris le dessus sur l'esprit qui, submergé de toute part, telle une coque à la dérive, subit les assauts répétés d'un appétit devenu de plus en plus féroce. Désemparé, le désespéré s'écrit : « Qui me délivrera de ce pesant fardeau? »

En vérité, en vérité ! Le Créateur, dans sa mansuétude répond le plus souvent que lorsque le désespoir de l'individu se fait jour. Dans sa clémence miséricordieuse, Dieu, inocule dans son esprit cet antidote d'en haut, autre fruit de l'Esprit, qui est la tempérance. Ainsi, tel un régulateur de vie, la tempérance a cette fonction spirituelle par excellence, qui est le filtrage du flux noir des données psychiques et spirituelles. Son rôle consiste à coordonner l'ensemble de l'opération de sauvetage, qui placera ensuite l'affecté sur la voie de la réconciliation et du bonheur, en Christ Jésus. La tempérance est aussi la balance muti-fonctionnelle de l'âme, elle pèse, jauge et trie toutes les données qui lui parviennent, débarrassant, de ce fait, le siège de la pensée, des encombrants en tous genres. Tous, nous avons la possibilité de disposer de ce don de Dieu, fruit de l'Esprit.

Malheureusement, seuls les humbles en font bon usage ; afin de parfaire leur sanctification et honorer Dieu en lui donnant la première place en toute chose, ils se l'approprient en se faisant violences. Oui ! Seuls les plus audacieux, les plus persévérents y parviennent.

Ce que Dieu veut, c'est votre sanctification ; c'est que vous vous absteniez de l'impudicité ; c'est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l'honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée,...(1.Thessaloniciens.4 : 3-5)

Seigneur remplis-nous de ta sainte tempérance !

M COLOSSE

Lorsque l’apôtre Paul écrivit sa 1er lettre aux Thessaloniciens, il fit à ces derniers des recommandations, parla de souvenirs personnels, leur donna des conseils et des exhortations. L’une d’entre elle fut :” soyez toujours heureux” 1 thessa. 5:17. La tournure de la phrase et le temps employé même dans le texte d’origine “ Ravtote Xaipete” est celui du présent de l’indicatif actif. L’apôtre Paul en fait donc un ordre, un devoir pour chaque chrétien.

Dans l’étude d’un philosophe du XVIIe siècle “ L’Ethique de a joie” ou la joie forme l’un des sentiments fondamental de l’être humain, ce philosophe encourage ses contemporains à être toujours joyeux. Il définît la joie comme “ le passage de l’homme d’une moindre à une plus grande perfection “.

La joie est une augmentation de la puissance connectée à la réalisation des désirs et de l’effort.

Quelques questions se posent à nous chrétiens: “ Comment être toujours joyeux? Peut-on donner un tel attribut qu’est la puissance à un sentiment émotionnel et affectif? Qu’advient-il de ma joie lorsque je suis affectée par un évènement qui m’attriste? “

L’apôtre Paul donne une autre dimension à la joie lorsqu’il fait d’elle une composante des fruits de l’esprit. Elle devient donc une maison spirituelle en rapport avec le désir de nouvelle vie divine qui anime le croyant. Elle correspond à une qualité de vie intérieure et fait partie des vertus qui régissent les relations sociales et les principes de conduit. La joie est le bonheur qui nait d’une communion personnelle avec le Christ.

Il est intéressant de voir que dans le contexte néotestamentaire une bonne partie des occasions de grande joie sont christocentriques.

Nous avons :

-          la joie des rois mages : “ A la vue d’une étoile ils éprouvèrent une très grande joie” Mat 2:10.

-          Marie Madeleine et l’autre Marie à la résurrection de Christ : “Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.” Mat 28:8.

-          le docteur Luc relate la grande joie qu’éprouvèrent les 11 disciples à l’ascension du Christ : “Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie” Luc 24:52

-          et enfin, nous n’oublierons pas Jean-Baptiste qui étant encore dans le ventre de sa mère Elizabeth, tressaillît de joie lorsque celle-ci entendit la voix de Marie enceinte du Messie : Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant a tressailli d'allégresse dans mon sein.” Luc 1:44.

La présence de Christ dans notre vie et la communion que nous entretenons avec lui chaque jour dans l’étude de sa parole et la prière doit être une source de grande joie pour nous. Chris est la puissance qui nous procure une grande joie et de l’allégresse lorsque nous prenons conscience de sa présence dans notre vie. Aussi en Christ se trouve la promesse qui est à la base de l’espérance chrétienne : “Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.” Jean 14:1-3. Ainsi l’espérance de la vie éternelle et du royaume céleste est une source de joie même dans les tribulations des temps présents “Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture; les brebis disparaitront du pâturage, Et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Eternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut.” Hab. 3:17-18

“Comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n'ayant rien, et nous possédons toutes choses.” 2 cor 6:10

“Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.” 1p 4:12-13

L’apôtre Paul nous recommande d’être toujours joyeux et ce n’est qu’en Christ Jésus que nous pouvons développer cette vertu du fruit de l’esprit.

Que Dieu le père et le Seigneur Jésus-Christ nous bénisse

 

Soyons toujours joyeux!!!!

 

Godwill LAWSON